Communiqué - Indépendants.co tire la sonnette d’alarme : halte aux exclusions sectorielles des indépendants

Retour

Répartition du plan de relance de 100 Milliards d’euros, indépendants.co tire la sonnette d’alarme : halte aux exclusions sectorielles des indépendants !

Alors que le gouvernement présentera le 25 août prochain la réparation des 100 milliards d’euro de son plan de relance, independants.co tire la sonnette d’alarme. 2 millions d’indépendants sont désormais exclus du fonds de solidarité reconduit jusqu’en fin d’année par l’Etat. Etant un pilier incontournable de la reprise, il est impératif qu’ils puissent bénéficier d’un soutien identique à celui des entreprises et des salariés.

Divers dans leurs statuts, leurs métiers, leurs opinions, les indépendants partagent une inquiétude : celle de ne pas être soutenus à la hauteur de leur contribution à l’économie nationale. Du soignant libéral au freelance qui facilite la reprise des entreprises, sans oublier les livreurs, les artisans, les commerçants et bien d’autres… Tous souhaitent un soutien conforme à la valeur qu’ils créent.

Les mesures exceptionnelles prises par le Gouvernement ont pour but de soutenir les entreprises, l’emploi et in fine d’éviter à des citoyens de se trouver sans ressources. Celles-ci sont aujourd’hui essentiellement financées par la dette, plutôt que par les cotisations sociales. Les mesures de relance et de protection devraient donc pouvoir s’appliquer à tous les indépendants, sans considérations sectorielles, de même que les allocations chômage s’appliquent à tous les salariés.

Une priorité : mettre en place un soutien à long terme
Face aux remontées du terrain, le contexte est clair pour indépendants.co : il est impératif de mettre en place un soutien dans la durée pour faire face aux conséquences du confinement. C’est pourquoi les demandes du syndicat sont triples :

1) Prolongation temporaire du Fonds de solidarité.
En l’état ce dispositif a fait ses preuves et présente l’avantage d’être lisible et compris de tous les indépendants. Il doit donc être maintenu pour tous les secteurs, jusqu’à fin décembre 2020 au moins et élargi aux indépendants dont le bénéfice est supérieur à 60 000 euros.

2) La création d’un Fonds de relance
Ici, l’idée est de permettre à ceux qui en ont besoin de solliciter une aide exceptionnelle minimale de 3000€. Son but doit être de permettre à un indépendant d’effectuer les investissements nécessaires à la reprise de son activité.
Ces dispositifs exceptionnels de relance ont vocation à être accordées à tous les indépendants qui en feront la demande, sans critères de statuts, métiers ou de chiffre d’affaire. Une telle ouverture serait non seulement l’occasion pour le Gouvernement de réaffirmer sa confiance dans les entrepreneurs français, mais aussi un moyen de simplifier les démarches et réduire les coûteuses exigences de contrôle et de vérification a priori ou a posteriori.

3) Des aides ciblées supplémentaires pour les secteurs particulièrement en difficulté
L’idée est d’aider les indépendants dont le niveau d’activité post-crise sanitaire n’est pas suffisant à couvrir leur charges fixes : subvention loyer, formation et exonération des cotisations.

A plus long terme : refondre en profondeur la protection sociale des indépendants
Ayant en commun d’avoir fait le choix d’être « leur propre patron•ne », les indépendant•e•s sont fiers de leur autonomie et d’avoir la possibilité d’exercer leur activité de la façon dont ils l’entendent. La crise sanitaire passée et celle économique en cours doivent nous amener à reconsidérer la place des travailleurs indépendants, dans toute leur diversité, dans la société de demain ainsi que les mécanismes obligatoires ou facultatifs de protection contre les aléas de la vie. Indépendants.co propose donc au Gouvernement de renforcer à court terme les mesures d’urgence déjà prises, avant de lancer la construction d’un nouveau modèle pérenne reposant désormais sur le triptyque entreprise, salarié et indépendant.